Ostéothérapie Biodynamique

L’ « ostéon » qui signifie os (ostéo), peut être ici pris de manière plus globale et se rapporter à la notion de densité. « Thérapie », issue du Grec therapeía (« cure »), signifie prendre soin de, traiter.

L’Ostéothérapie biodynamique ne travaille pas une mécanique corporelle mais un corps de consciences (physique, psychique et émotionnel). Il aide le corps à retrouver sa capacité d’auto guérison. L’approche biodynamique est non-manipulative, non invasive et holistique. C’est une philosophie et une approche de traitement basée sur les expériences et le travail du fondateur de l’ostéopathie dans le champ crânien W. G. Sutherland.

Le corps est vivant et constamment en mouvement. Nous avons les mouvements de la vie : la digestion, la respiration, la circulation sanguine, les mouvements du métabolisme et la circulation des liquides (eau, la lymphe…). Les différents rythmes apportent une cohérence au système physique et à la fonction physiologique.

L’accompagnement se fera essentiellement sur la remise en route et l’harmonisation des mouvements subtils qui animent tous les tissus du corps, y compris les structures osseuses, à travers la libération éventuelle de mémoires enkystées dans la chimie même du corps. De ce point de vue, il ne peut exister de cloisonnement entre psyché et soma : toute perturbation, qu’elle soit d’ordre traumatique (choc physique), métabolique (choc infectieux, médicamenteux, alimentaire,…) ou psychique (choc émotionnel, deuil,…) va entraîner immanquablement une perturbation de ces mouvements subtils.

Toute zone du corps perturbée tend à se refermer sur elle-même. Un espace stagnant, contracté, avec une douleur renfermée, le corps l’isole pour continuer à fonctionner. Le mouvement présent dans cet espace est un mouvement d’inertie, entraînant un ralentissement des échanges d’une manière générale, de la communication voire une densification des tissus et bien sûr un déséquilibre du mouvement général interne du corps.

Le corps, dans une recherche constante d’homéostasie, va compenser ce déséquilibre, mettant fortement à contribution d’autres zones du corps, jusqu’à l’apparition éventuelle de douleurs et/ou de blocages. Les zones douloureuses ne sont bien souvent pas celles à traiter en priorité. En effet, une zone très perturbée va réagir de façon “autistique”, se couper du mouvement général, au point de ne même plus envoyer de messages de douleur.
Pour exemple, un patient vient au cabinet pour des migraines persistantes suite à une chute sur le coccyx, le praticien biodynamique ne se concentrera pas uniquement sur le crâne mais regardera comment le corps s’est adapté dans son ensemble. Le corps exprime toujours la vie malgré une difficulté spécifique.

 

Différence et complémentarité avec les approches médicales et ostéopathiques :

Le praticien ne pose pas de diagnostic médical, ne donne pas de prescription et ne modifie en aucun cas le traitement médical ou psychologique du patient. Il ne se substitue pas à la médecine générale, il travaille en collaboration avec les autres médecins généralistes où spécialistes, sages-femmes, ostéopathes, psychologues, orthophonistes, dentistes, kinésithérapeutes, podologues, etc..